JOURNEE MONDIALE DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE :

Publié le par PPVH Croix-Rouge Côte d'Ivoire

 
POINT DE PRESSE ANIME CONJOINTEMENT 
PAR LE CHEF DE LA DELEGUATION REGIONALE DU CICR
ET  LA PRESIDENTE DE LA CROIX ROUGE DE COTE DIVOIRE
 

Exposé introductif de Madame COULIBALY Monique,

  Présidente de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire   

Mesdames, Messieurs, les Journalistes, conjointement
Tous les 8 mai, la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire et ses partenaires du Mouvement (CICR, Fédération et la Société nationale sœur espagnole) commémorent en Côte d’Ivoire, la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. C’est l’anniversaire du Fondateur de la Croix-Rouge, Henry Dunant, né à Genève en 1828, Lauréat du premier prix Nobel de la Paix.
L’histoire de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge remonte, à 1922, au lendemain de la première guerre mondiale. Mais elle est célébrée officiellement, depuis le 8 mai 1948, Cette journée est une occasion pour tous ceux qui, à travers le monde entier, travaillent pour la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, de magnifier l’humanité, de célébrer l’œuvre de millions de volontaires et de faire un bilan. 
Au sujet, de la célébration de la Journée mondiale, une éminente personnalité gouvernementale de l’époque disait : « Notre Croix-Rouge veut prévenir les maladies afin de ne pas être obligée de les soigner ; elle veut aussi préparer notre société à prévenir les guerres plutôt que d’avoir à supporter leurs conséquences graves. Nous connaissons tous l’importance de l’énergie morale qu’elle provoque et étend à toutes les couches de la population. Si son action annuelle pouvait s’emparer du monde entier quelle grande œuvre en faveur de la paix n’accomplirait-on pas ! »
La Croix-Rouge de Côte d’Ivoire voudrait méditer sur la pertinence et l’importance sans cesse reconfirmées de nos Principes fondamentaux, qui lient étroitement les éléments multiples et variés de son action, à travers le thème de la présente Journée « Ensemble pour l’Humanité ». Elle veut mettre particulièrement l’accent sur le Principe d’auxiliaire des sociétés nationales, à l’égard de leurs Etats, car ce principe joue un rôle extrêmement vital pour les sociétés nationales dans l’accomplissement de leur mission humanitaire au plan local.
 
Depuis la signature de l’accord politique de Ouagadougou, en mars 2007, nous connaissons des lueurs d’espoirs quant au retour définitif de la paix en Côte d’Ivoire. Ce 8 mai est donc célébré dans un contexte sociopolitique et militaire apaisé. La paix est à notre portée. Le peuple ivoirien y croit.
Bilan de notre action Mai 2006 – Mai 2007
L’an 2006 a été marqué par une constance de notre présence dans nos prestations au bénéfice des populations vulnérables sur l’ensemble du territoire national. Le service de proximité, au cœur même des communautés et par les membres même des communautés, assure une efficacité de notre action sur le terrain. Plusieurs brigades de secours ont été installées dans diverses localités du pays dans le but de rapprocher nos services des populations.
Le Mouvement a démontré, comme les années précédentes, sa force d’unité dans les opérations, grâce à la bonne mise en œuvre de l’Accord de Séville. Ainsi, nous avons coordonné nos actions afin de fournir assistance médicale, abris et secours de première nécessité aux vulnérables.
Depuis 2002, nous avons élargi et diversifié notre champ d’action. Des projets portant sur la cohésion sociale et la culture de la paix, la promotion des droits humains et la lutte contre le trafic et l’exploitation des enfants en Afrique sont autant de nouvelles initiatives dans lesquelles notre Société nationale apporte une contribution certaine. 
Contribution des volontaires
La force de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire, comme dans toutes les sociétés nationales du monde, réside dans la contribution volontaire et bénévole de milliers de volontaires qui sont en contact direct avec les personnes que nous assistons et cela au niveau le plus crucial : celui de la communauté.
Travaillant aux avant-postes de nos opérations, parfois au péril de leurs vies, ils sont les exécutants de notre mission humanitaire en faveur de millions d’individus vulnérables à travers le pays tout entier. Ces volontaires sont le reflet de la formidable diversité de notre Société nationale et incarnent parfaitement l’engagement national de la Société nationale selon lequel l’Humanité prévaut toujours dans les situations de conflits et autres catastrophes.
« Ensemble pour l’Humanité », la place des pouvoirs publics.
Les résultats obtenus par la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire sont satisfaisants mais insuffisants par rapport au volume des besoins des populations vulnérables. En tant qu’auxiliaire des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire, la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire voudrait compter sur le renforcement du partenariat entre elle et le gouvernement ivoirien.
Le thème « Ensemble pour l’humanité » défini ce que nous espérons réaliser : une prise de conscience de tout ce que peut apporter la relation particulière entre les sociétés nationales et les gouvernements et de ce que ces partenariats permettent d’accomplir. Cette relation est singulière parce qu’elle est fermement ancrée dans le droit international humanitaire et dans le droit national.
La Ière Convention de Genève reconnaît la spécificité des sociétés nationales dans son article 26. Les gouvernements ont reconnu le statut et le rôle spécial d’auxiliaire ou de soutien des sociétés nationales en adoptant les statuts du Mouvement qui confèrent aux sociétés nationales le droit d’accomplir leurs « tâches humanitaires, conformément à leurs propres statuts et leur législation nationale, en vue de réaliser la mission du Mouvement et en accord avec les Principes fondamentaux » (article 3)
Par ailleurs, une société nationale ne peut être reconnue par le Mouvement et être admise en son sein que si elle a été dûment reconnue par le gouvernement légal de son pays. Ce partenariat privilégié est à l’œuvre partout dans le monde et il est indispensable pour qu’aide et protection puissent être apportées aux personnes vulnérables dans les situations de catastrophes, de conflit ou de troubles
Le partenariat entre notre Société nationale et le Gouvernement ivoirien a été, depuis plusieurs années, marqué principalement par l’octroi d’une subvention annuelle et la mise à disposition de personnel médical pour le Centre de santé et d’enseignants pour les écoles maternelles et primaires de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire.
Dans le domaine opérationnel, nous avons toujours marqué notre engagement à être le premier partenaire du Ministère de la santé, en matière de santé communautaire. Un vaste programme de santé a été mis en place dans l’ouest du pays, malheureusement, les infrastructures mises en place ont été détruites totalement ou partiellement par la guerre. Notre espoir est de revoir très bientôt ces centres reprendre leurs activités pour le plus grand bonheur des populations. La collaboration est aussi agissante dans les domaines de la lutte contre le VIH/SIDA et les campagnes nationales contre les maladies épidémiques.
Depuis 2002, nos rapports se sont élargis au secteur de l’Education Nationale. Un protocole de partenariat a été signé entre la Croix-Rouge et le Ministère de l’Education Nationale portant sur l’enseignement du droit international humanitaire. Notre satisfaction est totale avec l’intégration de ce programme éducatif dans les programmes de l’enseignement secondaire général.
Dans le cadre des activités de la Commission nationale de mise en œuvre du DIH en Côte d’Ivoire, notre Société nationale apporte une contribution non négligeable à l’atteinte des objectifs de ladite commission, qui regroupe plusieurs ministères techniques concernés par les questions de droit. 
Ce partenariat doit être poursuivi et amplifié, notamment, avec les grandes priorités nationales liées à la réhabilitation post-crise de notre pays. La Croix-Rouge de Côte d’Ivoire, tout en félicitant le gouvernement ivoirien pour la reprise de la subvention, attend que des facilités douanières lui soient accordées pour l’acquisition des biens et matériels nécessaires à l’accomplissement de sa mission humanitaire.
A l’adresse des pouvoirs publics et de la population
Aux autorités nationales, la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire, est au service de l’ensemble des populations. A tout instant de votre vie, vous aurez besoin de la Croix-Rouge. C’est dès maintenant qu’elle a besoin du concours de tous et de chacun. Aussi, nous voulons améliorer la qualité de nos services et étendre d’avantage notre zone de couverture sur le territoire national. C’est avec les pouvoirs publics que nous voulons réaliser ce challenge.
Enfin, nous engageons toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à nos rangs en tant que volontaires ou comme sympathisants afin de promouvoir, à travers l’action, le principe d’humanité.
Les personnes vulnérables touchées par les calamités de toutes sortes, notamment, par la guerre, ont des attentes à notre égard. Nous ne devons pas les décevoir. Ensemble pour l’humanité n’est pas seulement un sujet à débattre, c’est un véritable défi à relever.
Je vous remercie.
Image 1. La présidente de SN en interview avec l'équipe de RTI.
Image 2. La table de séance pendant le point de presse.
Image 3 .Les secouristes de SN en pleine demonstration de secourisme.
Image 4 et 7 . Les agents de recherche de la Croix-Rouge vont dans les hameaux les plus reculés pour distribuer des messages Croix-Rouge  (MCR).
Image 5. La mobilisation sociale pendant les JNV n'a plus de secret pour les 
                  volontaires de la Croix -Rouge de Côte d'Ivoire.
Image 6 . Des elèves  d'une ecole d'Abidjan pendant une séance de diffusion
                  sur l'EDH.

NB : Pour toute information complémentaire, ou  pour des interviews veuillez contacter M. le département  communication de la Croix Rouge Cote d’Ivoire au 20 22 43 81 / 07 58 14 69.  email crci_sercom@hotmail.com

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pie 07/04/2011 12:05



Ce jour Jeudi 07 avril 2011,


 


Je suis à la riviera cocody, sur la


voie qui mène de la riviera 2 à


Attoban.





Le long de cette grande voie,


notamment après le collège


andre malraux,


il y a de nombreux corps en


putréfaction avancée, dont


certains sont


emballés dans des sachets.


 


Odeurs fortes et insupportables.


Aidez-nous à résoudre ce


problème grave !!


 


Merci.



HEROIN 24/04/2009 21:18

sympa votre blog venez voir le mien rubrique cote d ivoire bonsoir