JOURNEE MONDIALE DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE

Publié le par PPVH- DEPCOM Croix-Rouge Côte d'Ivoire

Message de la Société nationale lu par Madame COULIBALY Monique, Présidente
de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire
Memesdames, Messieurs, chers compatriotes et amis de la Côte d’Ivoire.
Comme chaque année et à l’instar de toutes les sociétés nationales du monde entier, La Croix-Rouge de Côte d’Ivoire célèbre ce 8 mai 2007, la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
Depuis le 8 mai 1948, la Journée mondiale est célébrée. Cette journée est une occasion pour tous ceux qui, à travers le monde entier, travaillent pour la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, de magnifier l’humanité, de célébrer l’œuvre de millions de volontaires et de faire un bilan. 
Mesdames, Messieurs,
Une éminente personnalité disait : « Notre Croix-Rouge veut prévenir les maladies afin de ne pas être obligée de les soigner ; elle veut aussi préparer notre société à prévenir les guerres plutôt que d’avoir à supporter leurs conséquences graves. Nous connaissons tous l’importance de l’énergie morale qu’elle provoque et étend à toutes les couches de la population. Si son action annuelle pouvait s’emparer du monde entier quelle grande œuvre en faveur de la paix n’accomplirait-on pas ! »
Mesdames, Messieurs,
L’évènement de cette année est célébré dans un contexte sociopolitique et militaire apaisé. La paix est à notre portée. Le peuple ivoirien y croit. La Journée mondiale est l’occasion de méditer sur la pertinence et l’importance sans cesse reconfirmées de notre action en faveur des populations vulnérables de notre pays.
Au niveau des opérations, depuis septembre 2002, nos équipes sont restées constamment à l’écoute des populations. Notre engagement auprès d’elles n’a jamais fait défaut et nous continuons, jour après jour, de maintenir et de renforcer des services de qualité à la mesure de leurs besoins vitaux.
Mesdames, Messieurs,
Ensemble pour l’humanité » : Le thème central cette année, est d’importance mondiale. La Croix-Rouge de Côte d’Ivoire, à l’épreuve de la gestion humanitaire des conflits, a pu apprécier, ces cinq dernières années, la place et le rôle des gouvernements dans l’assistance.
 « Ensemble pour l’humanité »est une prise de conscience de tout ce que peut apporter la relation particulière entre les sociétés nationales et les gouvernements et de ce que ces partenariats permettent d’accomplir. Cette relation est singulière parce qu’elle est fermement ancrée dans le droit international humanitaire et le droit national.
Par ces textes essentiels, les gouvernements ont reconnu le statut et le rôle spécial d’auxiliaire ou de soutien des sociétés nationales en adoptant les statuts du Mouvement qui confèrent aux Sociétés le droit d’accomplir leurs « tâches humanitaires, conformément à leurs propres statuts et leur législation nationale.
Par ailleurs, une Société nationale ne peut être reconnue par le Mouvement et admise en son sein que si elle a été dûment reconnue par le gouvernement égal de son pays.
Mesdames, Messieurs,
Ce partenariat privilégié est à l’œuvre partout dans le monde. En Côte d’Ivoire, il est indispensable qu’il soit reconnu et appliqué afin qu’aide et protection puissent être apportées aux personnes vulnérables dans les différentes situations d’urgence.
En Côte d’Ivoire, le partenariat entre notre Société nationale et le Gouvernement existe dans deux domaines essentiels : la santé, où notre ambition légitime, est d’être le premier partenaire du Ministère de la santé en matière de santé communautaire.
Un vaste programme de santé communautaire a été mis en place dans l’ouest du pays. La crise a détérioré les infrastructures. Notre espoir est de revoir très bientôt ces centres reprendre leurs activités pour le plus grand bonheur des populations. La collaboration est aussi agissante dans les domaines de la lutte contre le VIH/SIDA et les campagnes nationales contre les maladies épidémiques.
Avec le Ministère de l’Education nationale, notre satisfaction est totale avec l’intégration de l’enseignement du droit international humanitaire dans les programmes officiels de l’enseignement secondaire général.
Enfin, comme membre de la Commission nationale de mise en œuvre du droit international, nous apportons notre contribution à la promotion et à la mise en œuvre du DIH en Côte d’Ivoire.
Ce partenariat doit être poursuivi et amplifié. Pour notre part, la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire, tout en félicitant le gouvernement ivoirien pour la reprise du soutien financier souhaite que des facilités douanières lui soient accordées pour l’acquisition des biens et matériels nécessaires à l’exercice de sa mission humanitaire.
Mesdames, Messieurs,
En cette journée de souvenir et de reconnaissance, je voudrais saluer les milliers de volontaires de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire qui sont en contact direct avec les populations, travaillant aux avant-postes de nos opérations, parfois au péril de leurs vies, ils sont les exécutants de notre mission humanitaire en faveur de millions d’individus vulnérables à travers le pays. Ils sont aussi le reflet de la formidable diversité de la Croix-Rouge
Mesdames, Messieurs,
Nous engageons toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à nos rangs en tant que volontaires ou comme sympathisants afin de promouvoir, à travers l’action, le principe d’humanité.
Les personnes vulnérables touchées par les calamités de toutes sortes, notamment, par la guerre, ont des attentes à notre égard. Nous ne pouvons pas les décevoir. Ensemble pour l’humanité n’est pas seulement un sujet à débattre, c’est un véritable défi à relever.
 
Je vous remercie.
 

NB : Pour toute information complémentaire, ou  pour des interviews veuillez contacter M. SIDIBE T. de Marféré, responsable communication la Croix Rouge Cote d’Ivoire au 20 32 13 35 / 07 58 14 69.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article